Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

50 % de smicards en plus en deux ans

C’est une étude du Monde qui l’affirme. En deux ans, le nombre de personnes payées au salaire minimum a bondi de près de 50 %. Près d’une personne sur cinq (17,3 %) dans le secteur privé non agricole est aujourd’hui payée au salaire minimum, contre 12 % seulement début 2021. En deux ans, entre le 1er janvier 2021 et le 1er janvier 2023 (selon les derniers chiffres de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, Dares), leur nombre s’est accru d’un million de personnes. Sur les près de 17,6 millions de salariés, 3,1 millions gagnent ainsi 1 398,69 euros net par mois. Une misère. Depuis le 1er janvier 2021, le salaire minimum a été revalorisé à huit reprises, son montant brut horaire passant de 10,25 euros à 11,65 euros (+ 13,6 %). Sur la même période, le salaire de base des employés et des ouvriers n’a augmenté que de 9 %, celui des cadres et des professions intermédiaires de 7 % environ. En allant plus vite que l’ensemble des salaires, le smic a donc rattrapé des millions de salariés dont la paie était légèrement au-dessus, et qui sont devenus ou redevenus smicards. Cela prouve que plus que jamais il faut demander : une augmentation mensuelle d’au moins 400 euros pour tous, pas de salaires inférieurs à 2 000 euros et l’indexation automatique sur les prix des salaires, des retraites et des diverses allocations sociales.