Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

À bas les fauteurs de guerre ! Unité révolutionnaire des travailleurs et travailleuses par delà les frontières !

Macron, au calme, a déclaré hier soir qu’il n’excluait pas d’envoyer des troupes au sol contre la Russie. Le président des riches, qui voulait déjà nous faire crever au travail avec sa réforme des retraites, s’imagine qu’on irait crever sur les champs de bataille sous ses ordres ? Poser la question c’est y répondre.

Macron prétend qu’il s’agit de venir au secours du peuple ukrainien. Quelle blague ! Il n’en a rien à faire des Ukrainiens, comme d‘aucun peuple de cette planète. Et s’il voulait secourir un peuple, qu’il commence par cesser de soutenir l’État d’Israël ! La France vend des armes à Netanyahou pour qu’il continue son massacre génocidaire à Gaza : Israël assassin, Macron complice !

La sale guerre que mène Poutine contre l’Ukraine n’a qu’un seul motif : le pillage pour l’enrichissement des capitalistes russes. La jeunesse des coins les plus pauvres de la fédération de Russie crève en masse dans les tranchées, tout ça pour les marchés des capitalistes russes, l’accès aux matières premières des grands groupes russes et pour redorer le blason du dictateur Poutine. Nous sommes du côté de tous les jeunes et travailleurs russes qui disent « non à cette sale guerre ! » malgré la répression. Nous disons avec eux : « Troupes russes hors d’Ukraine », et « Poutine dégage ! »

Poutine est au pouvoir depuis plus de 20 ans. Il n’en est pas à son premier massacre ! Il a écrasé le peuple tchétchène, il a écrasé la révolte populaire en Syrie, il a écrasé aussi une grève générale ouvrière en Biélorussie et une autre au Kazakhstan. Tout ça sans que les Macron, les Biden et leurs prédécesseurs n’émettent la moindre protestation. Bien au contraire ! Ils comptent sur des chiens de guerre du genre de Poutine, ou du genre de Netanyahou, pour faire le sale boulot de maintien de l’ordre capitaliste sur la planète.

Alors aujourd’hui Macron met un coup de pression sur Poutine, son allié d’hier. Mais ce qu’il met en jeu ce n’est pas sa vie ou celle des capitalistes pour lesquels il gouverne, mais les nôtres ! Car c’est toujours leurs guerres, à ceux d’en haut, mais nos morts, à nous travailleurs et travailleuses.

Macron prétend défendre le peuple ukrainien. Mais il défend en réalité les intérêts des grands groupes capitalistes français, des marchands d’armes, du nucléaire, de la banque, du BTP, de l’énergie qui veulent tous mettre un pied en Ukraine. Alors on a un message et c’est le même que celui des Russes contre la guerre, des Ukrainiens qui dénoncent les manœuvres de l’Otan et de Zelensky : on ne crèvera pas ni pour le patronat, ni pour les politiciens à son service !

Selma Labib