Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

À bas les salaires de misère à La Poste

Ce 15 février, des grévistes ont à nouveau organisé des piquets, notamment devant des centres de tri en Gironde ou du Nord-Pas-de-Calais à l’appel de la CGT et SUD. Cela fait quelques semaines que des débrayages ont lieu pour exiger un salaire qui permette de vivre et non survivre : 400 euros minimum d’augmentation ! Vidéos et photos de rassemblements sont envoyés aux collègues pour encourager tout le monde à s’y mettre. La Poste lâche des augmentations ridicules (30 euros brut) et vient de rajouter 1 % à la somme prévue. La direction fait patienter les postiers avec des primes au lance-pierre, pas de quoi rattraper ce que l’on perd avec l’inflation. Ils ont prévu de nouveaux débrayages pour que leur colère sur les salaires se répande et convainque leurs collègues de faire grève.