Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

À Dunkerque, des rassemblements chaque samedi contre le massacre du peuple palestinien

Chaque samedi depuis un mois, entre 100 et 200 personnes se réunissent sur la place Jean-Bart, à Dunkerque, pour réclamer le cessez-le-feu, la fin de la colonisation et exprimer leur soutien au peuple palestinien en refusant le génocide actuellement commis par l’État d’Israël en Palestine. Dans cette ville ayant une histoire particulière avec la Palestine (Dunkerque est jumelée à Gaza), on rappelle l’histoire de Dunkerque, elle aussi bombardée et occupée pendant la Seconde Guerre mondiale, et on martèle que la cause palestinienne est celle de l’humanité tout entière.

Les personnes mobilisées ne veulent pas lâcher l’affaire : l’heure est à la poursuite de la mobilisation, puisqu’il s’agit du quatrième rassemblement d’affilée organisé par le Comité Palestine Dunkerque Grande-Synthe. « Tant que les massacres continueront, nous serons là », scande une intervenante le 3 février. Le public présent, composé majoritairement des communautés turque et maghrébine de Grande-Synthe, n’hésite pas à rendre les rassemblements vivants, en reprenant des slogans comme « Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine ! ». On vient en famille, avec sa pancarte confectionnée chez soi, ou en amenant des poupées ensanglantées afin de symboliser les enfants palestiniens assassinés par l’armée israélienne. Les interventions font le point sur les atrocités commises par l’armée israélienne, et donnent des perspectives politiques. Elles reflètent la diversité des sensibilités politiques sur la résistance du peuple palestinien.

Le comité de soutien à la Palestine, au départ pensé comme un comité étudiant, s’est étendu. Il organise des réunions tous les mercredis à Grande-Synthe à 18 heures. Ces réunions servent à l’organisation des rassemblements, et à mettre en œuvre les moyens d’étendre la mobilisation. C’est aussi l’occasion que chacun partage ses analyses lors de discussions politiques de fond, les principales qui ressortent étant sur l’utilité des boycotts1, le rôle criminel des États impérialistes, la nature et le rôle des institutions internationales, l’interpellation des élus politiques. Ces sujets reviennent aussi lors des rassemblements ; samedi dernier, un intervenant disait : « Les États qui soutiennent l’État d’Israël sont tout aussi coupables du génocide commis en Palestine. » Ce comité organise aussi des diffusions de tracts afin de promouvoir les rassemblements, notamment devant les lycées et la fac, mais aussi au marché de Grande-Synthe, où le public est enthousiaste et se sent majoritairement solidaire du peuple palestinien.

Cette mobilisation est encourageante : les réunions et les rassemblements accueillent de nouvelles personnes chaque semaine. Que ce soit dans le cercle familial, auprès de proches et de collègues de travail, les militants rappellent autour d’eux que l’essentiel est de parler de ce genre d’initiative un maximum autour de soi, d’insister sur l’utilité de se rassembler. Parce que la résistance du peuple palestinien est celle des travailleurs et opprimés du monde entier, parce qu’il est possible de combattre la politique de notre propre gouvernement impérialiste qui arme l’État d’Israël.

Le prochain rassemblement a lieu comme chaque samedi à 15 heures sur la place Jean-Bart en centre-ville de Dunkerque, et les réunions se tiennent tous les mercredis à 18 heures à Grande-Synthe. Pour le lieu exact, n’hésitez pas à contacter le comité sur les réseaux sociaux.

Correspondants

1 Sur la campagne de BDS, voir notre article : https://nouveaupartianticapitaliste.fr/lutte-contre-les-crimes-de-letat-disrael-a-propos-de-bds/