À gauche : la mémoire est courte, les objectifs aussi

Plus à l’aise dans les fauteuils du Parlement que dans la rue, la gauche profite du 49.3 pour refaire surface… et proposer des solutions institutionnelles à ceux qui luttent contre la réforme des retraites de Macron. Référendum d’initiative partagée, recours au Conseil constitutionnel, dissolution de l’Assemblée… ce sont de fausses solutions, voire des issues de secours pour un gouvernement qui paniquerait face à la détermination du monde du travail et de la jeunesse. Pas surprenant de la part de cette gauche qui défend les retraites dans l’opposition, mais a fait passer sous Hollande la loi Touraine, qui nous impose de travailler 43 annuités.
On n’a pas besoin d’illusions parlementaires : c’est par la lutte collective qu’on fera reculer Macron et le patronat. Et c’est comme ça qu’on gagnera, bien plus que par les lendemains qui (dé)chantent que nous promet la gauche.

Partager cet article