Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

À Vire, « Ni Borne, ni frontières »

Manifester le dimanche, c’est inhabituel à Vire (Calvados, 17 000 habitants pour l’ensemble de l’agglomération). Mais le 21 janvier à 11 heures, plus de 150 personnes sont au rendez-vous pour protester contre la loi anti-migrants Darmanin-Le Pen. Il y a des gens de tous âges, de la ville et des environs. Une batucada met de l’ambiance, des slogans fusent. Les pancartes égratignent l’ex-Première ministre, qui n’a pas eu à traverser la rue pour retrouver du travail, puisque son siège de députée de la circonscription de Vire l’attendait. Elle prétendait être contre la suppression de l’Aide médicale d’État, elle l’a pourtant menée à bien.

En fin de parcours, plusieurs personnes prennent la parole. L’une d’elles le souligne : « Macron parle de “réarmement démographique” ? Pas question que les femmes soient considérées comme des ventres ! Faisons une place aux étrangers qui veulent venir vivre ici ! Et puis c’est une solidarité minimale avec des gens qui fuient les guerres et les persécutions ». Une discussion s’amorce sur les suites à donner : « Espérons que le Conseil constitutionnel censurera la loi jeudi 24 janvier ! » « Jeudi 24 janvier, justement, il y a la projection du film Moi capitaine à 20 heures 30 : on peut faire un rassemblement avant ! » Sitôt dit, sitôt décidé. Affaire à suivre…

Correspondant