Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Agnès Firmin Le Bodo, nouvelle ministre de la Santé sur le grill

Quelques heures après avoir été nommée à son poste en remplacement d’Aurélien Rousseau, Agnès Firmin Le Bodo, la nouvelle ministre de la Santé par intérim, a été épinglée par Mediapart. Elle est soupçonnée d’avoir reçu, en tant que pharmacienne et « sans les déclarer », des cadeaux de la part des laboratoires Urgo. Les investigations ont été ouvertes pour « perception non autorisée par un professionnel de santé d’avantages procurés par une personne produisant ou commercialisant des produits sanitaires », dans le prolongement d’une affaire qui a abouti à la condamnation à une amende de 1,125 million d’euros des laboratoires Urgo en janvier 2023 par le tribunal correctionnel de Dijon. Pharmacienne de profession, Agnès Firmin Le Bodo, qui dirige une officine au Havre, « est soupçonnée de s’être fait livrer à 21 reprises, de 2015 à 2020, des produits de luxe – des montres, bouteilles de vin et magnums de champagne, coffrets pour des week-ends… – pour un montant total évalué à 20 000 euros, de la part des laboratoires Urgo », développe Mediapart. La ministre a confirmé l’enquête dont elle fait l’objet. Peut-être va-t-elle affirmer, comme Dupond-Moretti, qu’elle avait enfreint la loi à l’insu de son plein gré. Et dans le cas du ministre de la Justice, ça a marché.