Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Airbus Toulouse : un licenciement qui ne passe pas !

La direction d’Airbus voudrait faire subir un licenciement express à un peintre. Son crime ? Avoir oublié, il y a plus d’un mois et demi, de mettre son harnais de sécurité alors même qu’il avait enchaîné les heures supplémentaires (quatre samedis consécutifs travaillés), avec la fatigue que cela entraîne…Malgré ses huit ans de présence sans reproche, c’est encadré par six vigiles qu’il a dû quitter le site !

À l’annonce du licenciement, jeudi 2 novembre, les peintres se sont mis en grève. Elle a été reconduite vendredi et a repris lundi et mardi, l’équipe de VSD ayant pris le relais pour le week-end, avec environ 80 % de grévistes. Alors que la direction a été alertée par la CGT sur divers dangers au pôle peinture (qui concentre le plus d’accidents du travail), sa seule réponse est la « responsabilisation individuelle » (alors que les masques anti-poussières et les gants manquent) et la répression, sur fond d’augmentation des cadences et des heures sup !

La grève des peintres pour la réintégration de leur collègue est la seule réponse face à cette logique patronale.

Correspondants, le 7 novembre 2023

 

(Article paru dans Révolutionnaires, numéro 7, novembre 2023)