Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Argentine : les émeutes de la faim et de la pauvreté

Une vague de pillages de grands magasins s’est déclenchée le mardi 22 août en Argentine, aussi bien dans la capitale Buenos Aires et sa périphérie que dans les grandes villes de province. Ces émeutes sont une réaction populaire aux dernières mesures d’austérité de Sergio Massa, ministre de l’Économie péroniste, qui a en particulier dévalué le peso de 22 %. L’inflation qui s’élevait à 94,8 % en 2022 a encore monté à 108 % pour les neuf premiers mois de 2023.

Bien entendu, les augmentations des salaires et pensions ne suivent pas et cette perte de pouvoir d’achat plonge toute une partie de la population dans la misère et même la famine. Aujourd’hui, 20 millions d’Argentins sur 47 millions sont en dessous du seuil de pauvreté et une dizaine de millions d’enfants souffrent de sous-nutrition.

Face à cette révolte, le gouvernement a répondu par la répression qui a fait déjà plusieurs morts et de nombreuses arrestations. Le pouvoir cherche à criminaliser ces actions en présentant les pillards comme des délinquants récidivistes. Ce discours est repris par les grands médias. Espérons que les révoltés ne resteront pas isolés et que l’ensemble de la classe ouvrière, non seulement leur apportera sa solidarité, mais entrera dans l’action.