Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Argentine : l’extrême droite contre la presse

Lundi 4 mars, le site de l’agence de presse publique argentine, Telam, a été désactivé, ses bâtiments clôturés et ses 700 travailleurs licenciés par décret du président d’extrême droite. Milei avait présenté dès janvier un paquet de lois et décrets d’austérité, de répression des mouvements sociaux et de reculs des droits des travailleurs. Mais sa loi « omnibus », une sorte de « loi Travail » XXL, a été contestée par des grèves et des manifestations, puis reportée faute d’une majorité au Parlement pour l’adopter en urgence. L’extrême droite n’aime la presse que lorsqu’elle est aux mains des milliardaires. Mais même lorsqu’elle est au pouvoir, les travailleurs ont les moyens de la faire reculer.