Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Assistants parlementaires : Marine Le Pen renvoyée en correctionnelle

Le parquet de Paris a annoncé le renvoi de Marine Le Pen en correctionnelle aux côtés de 26 autres personnes, anciens euro-députés ou assistants parlementaires, dans l’affaire des emplois fictifs du Front national au Parlement européen. Les euro-députés frontistes sont soupçonnés d’avoir rémunéré comme assistants à Bruxelles des militants qui travaillaient en fait pour leur parti à Paris. Une première audience sur l’organisation du procès pour détournement de fonds publics et complicité est programmée le 27 mars 2024, avant des débats au fond qui auront lieu en octobre et novembre 2024. Partie civile, le Parlement de Bruxelles a évalué en 2018 son préjudice à 6,8 millions d’euros pour les années 2009 à 2017. Tout en s’affirmant résolument anti-système, le Front national, devenu depuis lors Rassemblement national, n’a donc pas hésité à piquer dans la caisse pour se faciliter la vie. À sa décharge c’est une pratique fort répandue chez les parlementaires, depuis ceux du Modem à ceux du RN, en passant par les Républicains, voire quelques élus de gauche.