Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Au lycée Jeanne d’Arc de Rouen, la solidarité avec le peuple palestinien fait le buzz !

« Temple du wokisme et de l’islamisme » : c’est en ces termes qu’a été décrit le lycée Jeanne d’Arc de Rouen lors d’une émission de Pascal Praud sur Europe 1 il y a quelques semaines. Cet animateur s’est spécialisé dans le relais des propos les plus réactionnaires possible sans être très difficile sur la véracité des faits rapportés. C’est le témoignage d’une femme se présentant comme la mère d’un élève de ce lycée qui lui a permis une nouvelle fois de distiller son venin raciste et islamophobe. Le témoignage affirme qu’une jeune fille voilée a été aperçue dans le lycée, sans que la cheffe d’établissement n’ait fait quoi que ce soit. Puis cela enchaîne sur le fait que des lycéens ont apposé dans le lycée des affiches de solidarité avec le peuple palestinien, lancé des appels à participer aux manifestations de solidarité avec le peuple palestinien en cours d’histoire-géo et ont prévu de venir en cours avec des drapeaux palestiniens. Bigre. Étonnant pour ce lycée, dont la direction met un point d’honneur depuis des années à contrôler sévèrement l’habillement des jeunes filles, en refoulant les crop-tops aussi bien que les abayas ou tout ce qui pourrait s’y assimiler. Mais Pascal Praud, qui n’a évidemment fait aucune enquête de journalisme, surjoue l’animateur « choqué » et met de l’eau au moulin de l’amalgame raciste de sa correspondante qui assimile à des antisémites les lycéens qui ont osé clamer leur colère contre le massacre à Gaza et qui organisent le mouvement de solidarité dans leur lycée. Praud est décidément un des laquais les plus serviles des agences médiatiques du groupe Bolloré, dont les intérêts sont directement reliés au positionnement de l’impérialisme français en soutien à la politique coloniale de l’État d’Israël.

Dans les jours qui ont suivi cette émission dégueulasse, une dizaine de lycéens et les lycéennes de Jeanne d’Arc les plus mobilisés dans l’expression de la solidarité avec le peuple palestinien sont apparus à la porte du lycée. Ils ont diffusé ouvertement un tract appelant aux prochaines manifestations rouennaises, en réaffirmant que ce massacre n’a rien d’une guerre entre des peuples ou des religions mais est commis en premier lieu dans l’intérêt des impérialistes tels que Biden et Macron, et en rappelant leur combat contre toutes les formes de racisme : aussi bien contre l’antisémitisme que contre l’islamophobie. Le samedi suivant l’émission, ces lycéens ont défilé pour la première fois derrière leur propre banderole et l’un d’eux a pris la parole au nom de toutes et tous à la fin de la manifestation. Une intervention dont la vidéo leur a valu de recevoir le soutien de bon nombre de leurs camarades d’établissement aussi bien que de parents d’élèves ou de membres du personnel.

Voilà le texte de cette intervention :

« Bonjour, je suis un lycéen mobilisé du lycée Jeanne d’Arc, moi et certains de mes camarades lycéens trouvons ignoble d’avoir Pascal Praud, qui diffuse, sur Europe 1, un témoignage d’une parente d’élève qui qualifie notre lycée de “temple de l’islamisme et du wokisme” ». Cette qualification vise des lycéens engagés dans la lutte contre le massacre en Palestine. Nous sommes taxés d’être antisémites car nous avons refusé de nous taire face à la politique coloniale et d’épuration ethnique de Netanyahou. Que ce soit Pascal Praud ou le gouvernement, les soutiens de l’État criminel d’Israël cherchent à faire taire celles et ceux qui s’opposent à cette politique horrible en les accusant du pire, d’être des islamistes ou des antisémites. Nous le clamons haut et fort, nous n’avons rien à voir avec ces courants et nous luttons contre l’antisémitisme comme contre toute forme de racisme et de projets réactionnaires. Nous ne nous laisserons pas intimider par les racistes de la chaîne CNews qui instrumentalisent la lutte contre l’antisémitisme pour alimenter l’islamophobie. Cette chaîne sert de tribune à Marine Le Pen et Éric Zemmour, nous n’avons aucune leçon à recevoir de la part de ces gens qui servent la version des sionistes d’extrême droite, et alimentent les haines racistes qu’elles soient anti-Arabes ou anti-Juifs. Nous ne nous laisserons pas censurer dans notre solidarité, nous allons continuer à nous mobiliser en solidarité avec le peuple palestinien face aux crimes de l’État israélien ! »

Depuis, chaque semaine, les lycéens et lycéennes de Jeanne d’Arc solidaires du peuple palestinien sont présents en cortège dans les manifestations à Rouen. Un vrai choc pour Pascal Praud sans doute…

Correspondants