Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Bataille de gros sous autour du Stade de France

Alors qu’il est sur le point d’être rénové aux frais de l’État en vue des Jeux olympiques, le Stade de France est à vendre. Son prix est estimé entre 400 et 600 millions d’euros, mais comme l’explique la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, tout cela est couvert par le secret des affaires. On sait seulement que le propriétaire du PSG, Qatar Sports Investments, a jeté l’éponge et que le consortium Vinci-Bouygues, qui a la concession de l’ouvrage jusqu’en 2025, est sur les rangs. Ainsi que l’entreprise d’évènementiel GL Events, présidée par Olivier Ginon, considéré comme proche de l’Élysée, qui a le soutien de la mairie de Paris et de la société américaine AEG, spécialisée dans l’organisation d’événements sportifs et musicaux, et qui exploite l’Accor Arena, le Bataclan et la future Arena La Chapelle. Tout ce beau monde va donc s’étriper dans les mois qui viennent pour tenter de mettre la main sur l’ouvrage. Pas pour la beauté du sport, mais dans l’espoir de faire un investissement rentable. Quant aux sportifs, personne ne leur demande leur avis. Comme d’hab.