Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Béziers : 700 élèves portent l’uniforme… avant de marcher au pas ?

Le maire d’extrême droite de la ville, Robert Ménard, a posé fièrement pour la photo en compagnie d’une poignée d’élèves en uniforme. En effet 700 d’entre eux, scolarisés dans quatre écoles locales, essuient les plâtres de cette mesure dénoncée à juste raison par les syndicats comme « une vieille lubie réactionnaire ». L’expérimentation de l’uniforme scolaire, voulue par Gabriel Attal à l’été 2023 lors de son éphémère passage à la tête du ministère de l’Éducation nationale, a enthousiasmé les réacs de tout poil dont Ménard est un digne représentant. « Le port de l’uniforme ne rencontre pas de succès parce que ça ne répond à aucun besoin particulier », a analysé Grégoire Ensel, le président national de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), qui dénonce un écran de fumée sur le manque de moyens et les conditions de travail dégradées. Quant à la CGT Éduc’action elle estime que l’uniforme scolaire viserait principalement les élèves des quartiers populaires, suspectés de ne pas avoir de « sentiment d’appartenance à la communauté nationale » et de ne pas « respecter les valeurs de la République ». Et le syndicat de conclure : « Croire que l’uniforme va lutter contre les inégalités sociales est tout simplement ridicule. » On ne lui fait pas dire…