Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Bruno Le Maire part en guerre pour « la simplification administrative »

Le ministre de l’Économie veut prendre à bras-le-corps « la simplification administrative ». Non pour faciliter la vie des retraités, chômeurs, familles nombreuses ou sans papiers qui ne savent souvent plus où donner de la tête pour satisfaire les demandes multiples et variées des administrations. Vous n’y êtes pas. Comme il l’a déclaré au Parisien : « Les entreprises n’en peuvent plus de la paperasse… Il faut des mesures drastiques de simplification. » Bien dit. Ou plutôt bien redit. Car la même chose avait été tout aussi fortement martelée en 1976 par Raymond Barre lors de son arrivée à Matignon (« la simplification des procédures sera un souci permanent pour le gouvernement »), en 1997 par le président Chirac qui annonçait « des mesures drastiques de simplification », puis en 2015 par François Hollande qui promettait « un choc de simplification ». Deux ans plus tard, Édouard Philippe, devenu Premier ministre, annonçait une mesure révolutionnaire : pour toute norme nouvelle adoptée, deux normes anciennes devraient être supprimées. Ce qui ne fut jamais appliqué. Ce qui fait que, dans son dernier rapport, le Conseil national d’évaluation des normes note, pour la période 2019-2022 « une inflation normative préoccupante » qui a coûté l’an dernier la bagatelle de 2,5 milliards d’euros aux seules collectivités locales. Autant dire que Le Maire va avoir du boulot, d’autant plus que l’explosion du nombre de normes est intrinsèquement liée au fonctionnement de la bureaucratie de l’État bourgeois, à tous les niveaux.