Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Communiqué du NPA. Contre la dissolution des Soulèvements de la Terre

Ce mercredi 21 juin, le Conseil des ministres a procédé à la dissolution de la coalition d’organisations Les Soulèvements de la Terre (SLT) par la présentation d’un décret au prétexte des « violences commises » autour des mobilisations du 25 mars dernier contre les mégabassines à Sainte-Soline, contre une cimenterie de Lafarge près de Marseille et contre le projet de LGV Lyon-Turin.

Darmanin justifie aussi la dissolution des SLT au prétexte que d’autres mobilisations sont annoncées pour cet été, et qu’elles seront selon lui forcément violentes !

À Sainte-Soline comme à chaque manifestation, la violence vient du comportement de la police, qui cherche à briser les mobilisations écologistes, quitte à déployer des milliers de gendarmes pour protéger un trou dans le sol destiné à accueillir des mégabassines aux conséquences écologiques dévastatrices sur le cycle de l’eau, et à réprimer brutalement ceux qui contestent la destruction de la planète pour servir les capitalistes.

Pour préparer cette dissolution, les services de police ont procédé à la mise en garde à vue de 18 personnes. En utilisant des dispositions dites « anti-terroristes », ces gardes à vues pourraient durer jusque 96 heures avec possibilité de transferts au siège des services spéciaux de Paris. La campagne gouvernementale contre les prétendus « éco-terroristes » avait préparé le terrain.

Le gouvernement cherche aujourd’hui à criminaliser les militants écologistes conséquents, après l’avoir fait de bien des militants politiques, syndicalistes et ouvriers, notamment contre sa réforme des retraites. Il voudrait masquer une crise sociale sans précédent et accélère un durcissement autoritaire déjà bien amorcé auquel il faut mettre un terme. À la catastrophe environnementale provoquée par le système capitaliste, Macron répond par la répression policière.


Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) apporte tout son soutien à celles et ceux qui résistent aux attaques patronales contre nos conditions de travail et nos conditions de vie, et appelle à se joindre à tous les rassemblements qui auront lieu sur l’ensemble du pays en fin de journée.

Il y a presque cinquante ans, le 23 juin 1973, le gouvernement d’alors décrétait la dissolution de la Ligue communiste. Cela n’a pas empêché le mouvement révolutionnaire de se développer et il est toujours bien vivant. Les mesures scélérates du gouvernement actuel, si elles ne sont pas cassées tant elles paraissent illégales, n’empêcheront pas une part croissante de la population, en particulier de la jeunesse, de s’opposer à la destruction de la planète dont le gouvernement est complice.

Communiqué du NPA du 21 juin 2023