Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Communiqué du NPA. Interdiction des abayas : le gouvernement court derrière l’extrême droite

À peine nommé, Gabriel Attal n’a qu’une urgence : interdire les tenues religieuses longues, appelées abayas. Il s’agit bien d’une mesure discriminatoire, car comment décider si une robe longue a un caractère religieux, si ce n’est par le patronyme ou la religion imputée à l’élève ? Avec cette interdiction, le personnel de l’éducation sera amené à un flicage insupportable et infaisable de l’habillement des jeunes filles. Une nouvelle fois, le gouvernement reprend la rhétorique de l’extrême droite pour stigmatiser les jeunes femmes vues comme musulmanes.

Le NPA dénonce cette mesure démagogique et islamophobe, qui, si malheureusement elle devait être appliquée, ne pourrait l’être que de manière sexiste et xénophobe. Cette nouvelle annonce ne vise qu’à créer un buzz raciste, dans la longue lignée de déclarations et campagnes réactionnaires, autour des mamans voilées accompagnant les sorties, des burkinis, et autres hochets de l’extrême droite. Le combat nécessaire contre les pressions des religieux intégristes sur la jeunesse n’a rien à voir avec ce genre de mesures qui ne peuvent que renforcer les replis communautaires. Le NPA dénonce l’hypocrisie du gouvernement, qui prétend défendre la laïcité, alors même que l’État continue à financer les écoles privées, à 80 % religieuses catholiques.

Cette annonce arrive alors qu’à la rentrée, il manquera encore des milliers d’enseignants, et que le gouvernement veut mettre en place le « pacte » qui consiste à faire travailler plus les profs au lieu d’en embaucher. Nous appelons l’ensemble du personnel de l’éducation à refuser de se laisser diviser, à dénoncer cette nouvelle diversion grotesque et à continuer de se mobiliser pour les revendications urgentes pour le service public de l’éducation : 3163 postes ouverts au concours n’ont pas été pourvus, les écoles, collèges et lycées manquent cruellement de moyens, surtout dans les quartiers populaires. Il faut des milliers d’embauches et pour cela des revalorisations salariales importantes et sans contreparties.

Communiqué de presse du NPA du 1er septembre 2023