Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Des nouvelles du dernier comité international (Quatrième Internationale, ex-SU)

Celui-ci s’est déroulé du 24 au 28 février dernier à Amsterdam en présence d’une trentaine de délégations venues d’Europe, d’Asie, d’Amérique du Nord et du Sud et du Maghreb.

Des militants du NPA y étaient présents, membres de ce regroupement international et élus dans cette instance. Regroupés au sein de la Tendance pour une Internationale révolutionnaire (TIR), ils cherchent à porter la discussion nécessaire de la construction de partis révolutionnaires à l’échelle nationale et internationale.

Ce comité international a lancé la préparation du congrès mondial qui se déroulera en 2025. Trois textes seront soumis au vote par la direction sortante portant sur l’analyse de la situation mondiale, le rôle et les tâches de la Quatrième Internationale et un projet de manifeste s’intitulant : « Rompre avec la croissance capitaliste, pour une alternative écosocialiste, Manifeste du marxisme révolutionnaire à l’ère de la destruction écologique et sociale du capitalisme. »

Les militants se reconnaissant dans la TIR ont de nombreux désaccords avec ces projets de textes : ils concernent aussi bien l’actualité de la révolution que les possibilités de soulèvements et de révoltes de la jeunesse, des travailleurs et des peuples ; ainsi que la nécessité de construire dès maintenant des organisations révolutionnaires clairement délimitées des réformistes et la mise en œuvre d’une orientation d’indépendance de classe dans les luttes. Les militants se reconnaissant dans la TIR ont donc fait le choix de déposer des textes alternatifs qui constitueront la base d’une plateforme pour le prochain congrès mondial.

Enfin, en cette date anniversaire du début de la guerre en Ukraine, les discussions ont été vives sur ce sujet. Au-delà de l’exigence élémentaire de retrait des troupes russes et d’arrêt des combats, nous ne pouvons pas passer sous silence le rôle que cherchent à jouer dans cette guerre les puissances européennes, les USA et l’Otan : les organisations révolutionnaires ne doivent pas présenter comme solution pour le peuple ukrainien l’envoi d’armes ou de troupes par nos propres gouvernements.

3 mars 2024, Juliette Stein

 

 

(Article paru dans Révolutionnaires numéro 11, mars 2023.)