Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Disneyland Paris : après une première journée réussie, une deuxième encore plus massive !

À Disneyland Paris, en Seine-et-Marne, les salariés se sont de nouveau mis en grève ce mardi 30 mai. Cette grève fait suite à celle du mardi 23 mai, qui avait réuni plus de 500 grévistes. Cette fois-ci, ce sont entre 1200 et 1600 grévistes qui ont fièrement fait entendre leur voix en manifestant dans le parc, avec des pancartes affichant « Les grèves deviennent réalité » ou encore « Working class on parade ».

Une fièvre revendicative traverse les travailleurs : ils réclament des augmentations de salaire, dans un contexte d’inflation qui n’en finit plus, mais aussi l’amélioration de leurs conditions de travail. En effet, à Disney, les horaires adaptés1 et la pression des chefs pèsent lourd sur la santé des travailleurs. La direction s’engraisse, avec 47 millions d’euros de bénéfices pour le parc en 2022, pendant qu’on serre toujours plus la ceintures de ceux qui le font tourner. C’est contre cette injustice que les salariés se mobilisent et relèvent la tête.

Cette journée a été massive, et c’est un encouragement à poursuivre la lutte. Elle encourage non seulement les travailleurs de l’entreprise à entraîner toujours plus de collègues dans la lutte, mais elle montre aussi l’exemple à l’ensemble des salariés du pays, qui peuvent aussi se reconnaître dans le combat mené chez Disney.

Correspondants


 

1 Mesure qui permet d’imposer aux salariés des emplois du temps avec des temps de travail journalier variables. Une journée de cinq heures, peut être suivie d’une journée de dix heures.