Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Distributeurs de pèze, français et italiens

Après une semaine de « bras de fer » entre le gouvernement italien d’extrême droite de Giorgia Meloni et Carlos Tavares, PDG Stellantis, champion du financement des profits par les contribuables de tous les pays, ce dernier vient d’obtenir 950 millions d’euros de subventions. Il y a quelques jours, Meloni affirmait : « La fusion entre PSA et FCA a caché une prise de contrôle française du groupe historique italien Fiat […] les choix industriels de Stellantis prennent davantage en compte les exigences françaises. » 750 000 véhicules produits en Italie, elle en veut un million. Tavares lui répond : « Nous fabriquons des voitures électriques en Italie. Mais le gouvernement ne soutient pas la vente de ces véhicules. » Le gouvernement d’extrême droite s’exécute et lâche les subventions sans aucune garantie de sauvegarde du moindre emploi ou site. Quel que soit le pays, et indépendamment de sa couleur politique, la seule « patrie » des gouvernements sont les bénéfices net des grandes entreprises.