Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

École publique de Plouisy, Côtes d’Armor. Première défaite vestimentaire du grand couturier Macron !

Au lendemain de l’intervention télévisée de Macron du 16 janvier, la presse régionale a annoncé que l’expérimentation de l’uniforme se ferait sur une unique école en Bretagne.

Comble de chance, cette école se situe sur la commune de Plouisy, petite ville de la banlieue guingampaise, dirigée par un maire macroniste, bien réactionnaire, ancien inspecteur de l’Éducation nationale. Grand démocrate, notre édile local a simplement informé son bureau municipal qu’il avait postulé comme zélateur de la jeunesse en uniforme. Enseignants, parents d’élèves, conseil municipal et même les enfants (qui ont peut-être aussi leur petit mot à dire !), tout le monde l’apprend par la presse.

Très vite la situation se complique pour l’édile, car le rejet de l’uniforme s’amplifie sur la commune. Mardi 23 janvier en soirée, un rassemblement de protestation réunit une centaine de personnes devant la mairie au moment où se tient dans celle-ci une réunion de concertation, du genre : « Je vous demande votre avis après avoir décidé pour vous. » Tactique bien connue des politiciens.

Mais le mal est fait. Devant l’opposition de la communauté éducative, des parents, des syndicats et les démissions au sein de son groupe majoritaire, le maire enterre le projet d’uniforme. Les enfants qui criaient en chœur devant la mairie le 23 janvier « à bas l’uniforme » pourront patienter avant d’en enfiler un…

Correspondant, comité Nathalie Le Mel