Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Éducation nationale : Gabriel Attal fait son cinéma

Fort marri de voir que la France ne figure qu’à la 23e place dans le monde au classement international Pisa, qui évolue les performances des élèves de 15 ans dans des domaines comme la lecture ou les mathématiques, le ministre de l’Éducation nationale, Gariel Attal, fait feu de tout bois. Il a annoncé d’un coup une reforme du brevet et du bac, le retour du redoublement, l’instauration de groupes de niveaux au collège, etc. Tant les syndicats d’enseignants que les associations de parents d’élèves ou les experts en matière d’éducation sont plus que sceptiques sur l’efficacité de telles mesures vu les classes surchargées et le manque criant d’enseignants. Dans le même temps, l’OCDE faisait savoir qu’en France le pourcentage des élèves scolarisés dans des établissements touchés par le manque de professeurs était passé de 17 % en 2018 à… 67 % en 2022 et qu’un élève d’un milieu défavorisé à dix fois plus de risques de se retrouver en difficulté qu’un élève de milieu favorisé. Des constatations qu’Attal a oublié de commenter.