Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Égypte : troisième mandat du président Sissi

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi prête serment aujourd’hui dans la nouvelle capitale en cours d’édification en bordure du Caire, pour entamer son troisième mandat. Après avoir mis en prison ou écarté tous ses concurrents, il y avait été réélu il y a trois mois avec 89,6 % des suffrages, un score supérieur à celui réalisé par Poutine. Il est à la tête d’un pays exsangue où les deux tiers des 106 millions d’habitants vivent en dessous ou juste au-dessus du seuil de pauvreté et où l’inflation atteint 35 %. Des milliers de prisonniers politiques croupissent dans les prisons et les droits humains sont catastrophiques. Au bord de la faillite le pays a bénéficié, au premier trimestre 2024, d’un afflux de plusieurs dizaines de milliards de dollars, dont 35 milliards des Émirats arabes unis et une rallonge de cinq milliards d’un prêt originel de trois milliards du Fonds monétaire international (FMI). Fort de ces soutiens, et plus généralement de celui des pays occidentaux, Sissi compte bien poursuivre pour six autres années sa politique répressive et sanglante.