Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

En Italie, l’extrême droite extrêmement hypocrite

Cet été, le gouvernement d’extrême droite de Giorgia Meloni, qui multiplie les déclarations de haine anti-migrants et joue les « durs », a accepté d’ouvrir un quota d’immigration de 450 000 travailleurs étrangers sur trois ans au lieu des 80 000 par an prévus initialement. C’est que le patronat du bâtiment, des secteurs de l’agriculture, du tourisme et autre logistique se retrouve en pénurie de main-d’œuvre et lui a tapé sur l’épaule. Les discours racistes, ça leur va, mais il faut que l’économie tourne. « Et comment on va s’en passer, des travailleurs étrangers ? » se demandent-ils. C’est sûr qu’on se passerait plus facilement des patrons et de leurs politiciens, en Italie comme ici.