Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Éric Zemmour condamné pour ses propos anti-islam et anti-immigration

À l’issue d’un troisième procès Éric Zemmour, le président de Reconquête ! a été condamné à 15 000 euros d’amende pour sa virulente diatribe contre l’islam et les immigrés « colonisateurs » qu’il avait prononcée en 2019 lors de la « convention de la droite » organisée par Marion Maréchal. Il avait d’abord été condamné en première instance, puis relaxé lors d’un premier procès en appel en 2021. Finalement dénonçant un « discours de haine » dépassant « les limites admissibles de la liberté d’expression », la cour d’appel de Paris l’a reconnu coupable d’injures publiques en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion, ainsi que de provocation à la haine raciale. Éric Zemmour devra par ailleurs verser 1 000 euros de dommages et intérêts et 2 000 euros de frais de procédure à quatre associations antiracistes dont la Ligue des droits de l’Homme. À noter que la cour d’appel l’avait acquitté et relaxé le 8 septembre 2021, en estimant qu’aucun des propos litigieux poursuivis ne visait « l’ensemble des Africains, des immigrés ou des musulmans, mais uniquement une fraction de ces groupes ». C’est à dire qu’il n’était que partiellement raciste. Curieux raisonnement. Ceci dit Zemmour n’a pas grand chose à craindre. Non seulement l’amende est modeste mais, après sa première condamnation, il avait été aussitôt embauché comme chroniqueur sur CNews, une des télés d’extrême droite du milliardaire ultra réac Bolloré. Une preuve supplémentaire de la banalisation du racisme.