Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Être malade, ce ne sont pas des vacances

Il aura fallu plusieurs décennies pour qu’une disposition européenne donnant des congés payés aux travailleurs en arrêt maladie passe dans le droit français. Les patrons peuvent être soulagés car quatre semaines de congés sur cinq seulement sont garanties. Ils vont donc continuer à sauver des milliards d’euros sur le dos des salariés malades, avec la complicité de l’État. Et ils n’auront même pas à rembourser tout ce qu’ils ont gratté jusque-là, car seuls les congés volés dans les trois dernières années (ou dans les trois années qui précèdent la fin d’un contrat de travail) feront l’objet d’une restitution. De très nombreux travailleurs ayant subi des pathologies lourdes ne pourront donc pas en bénéficier. Le droit est à l’image de cette société : dur avec les travailleurs et doux avec les patrons.