Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Eymoutiers (87) : onze logements sociaux bientôt de nouveau vacants !

Depuis 2016, un immeuble de l’Odhac 87 (office public de logement à vocation sociale), comprenant onze appartements, est resté vacant à Eymoutiers.

En avril 2022, l’association le MAS Eymoutiers et le collectif Chabatz d’Entrar occupent l’immeuble pour contester cette vacance alors que les besoins en hébergement sont nombreux à Eymoutiers. Une action aussi pour mettre à l’abri plusieurs familles sans solution (migrants, précaires).

Nous proposions d’établir une convention temporaire d’occupation du lieu. L’Odhac a refusé toute négociation et a choisi d’encombrer les tribunaux : en juillet 2022, le tribunal ordonne l’expulsion, mais avec un délai d’un an pour laisser le temps de trouver des solutions de relogement. L’Odhac fait appel : toutes ses demandes sont rejetées en février 2023. Mais la date butoir pour l’expulsion est le 5 août.

C’est la nécessité qui nous a poussés à l’occupation : cela a permis d’éviter la rue à des familles. 70 personnes dont 26 enfants y ont fait un séjour et pour certains ont trouvé un hébergement temporaire depuis plus d’un an. Pourtant l’Odhac demande toujours l’expulsion.

Les occupants de cet immeuble ne doivent pas être expulsés ! L’immeuble ne doit pas être muré. Il doit servir à loger celles et ceux qui en ont besoin.

Samedi 5 août, un rassemblement regroupant plus de cent personnes autour d’une cantine solidaire s’est tenu pour protester contre l’expulsion, suivi d’une assemblée pour décider comment continuer à faire vivre ce lieu.
À ce jour, 10 août 2023, le lieu est toujours occupé.

Correspondant