Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Fabien Roussel, le nouveau rebelle

Fabien Roussel a été interrogé par Franceinfo sur des propos tenus dans le quotidien L’Humanité dans lesquels le député du Nord appelait la population à se rebeller contre l’inflation via des rassemblements devant les préfectures. Et d’ajouter devant les journalistes : « Partout, il faut aller réveiller les services de l’État, les envahir même si nécessaire, que cela remonte jusqu’à Macron et qu’il entende de ses deux oreilles, pas que de l’oreille droite… On se fait plumer comme de la volaille. Les prix de l’alimentation qui augmentent de 20 %, les prix de l’électricité qui augmentent (30 % en deux ans)… Ça va durer combien de temps ? Et on va se laisser plumer sans rien dire ? » « Pour moi, c’est une question de légitime défense », a-t-il poursuivi, avant d’insister : « On se fait attaquer, racketter, voler et on ne devrait rien dire… » Si le constat est juste, la rhétorique très « lutte de classe » du secrétaire national du PCF serait plus convaincante si, au cours de la dernière période, il ne s’était pas placé systématiquement du côté de l’ordre – que ce soit lors du mouvement des Gilets jaunes en 2018 ou, plus récemment, des révoltes de juillet qui ont suivi la mort de Nahel – tout en courant discuter avec Macron lors de la réunion des partis à Saint-Denis à la fin du mois dernier. Sa nouvelle posture d’insurgé risque bien de ne pas résister au premier mouvement social d’envergure.