Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Face à l’extrême droite, des batailles de classe

Depuis des années, dans les médias et dans les rues, des idées violentes rejetées depuis des décennies parviennent à se rendre visibles, y compris au cœur des pays impérialistes. Les discours électoraux de politiciens qui cherchent la réélection se durcissent, alors que des marginaux d’extrême droite deviennent présidents. Au nom du rejet du « système », dont ils sont pourtant fréquemment de pures productions, ces politiciens cherchent à se présenter comme alternative en étant aussi corrompus que leurs prédécesseurs, et tout aussi inefficaces à résoudre les problèmes des classes populaires – il faut dire que leur efficacité se tourne exclusivement vers la satisfaction des besoins des classes dirigeantes.

Ces politiciens d’extrême droite, qui perçaient à intervalles réguliers depuis des décennies, se maintiennent désormais en position de force, voire gagnent une influence électorale et parfois militante. Leur force exprime une certaine déstabilisation du système mis en place par les grandes puissances. Mais, sur tous les continents, contestations populaires et révoltes de masse dénoncent le personnel politique, les régimes, l’explosion des inégalités et la pauvreté. Face à l’extrême droite, les luttes sont devant nous.

 

 

Dossier paru dans le numéro 8 de Révolutionnaires

Sommaire du dossier