Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

France Travail : 61 % des offres d’emplois proposées seraient illégales

Depuis le 1er janvier 2024, Pôle emploi s’appelle France Travail. Mais si le nom change, les pratiques restent les mêmes. Depuis 2016 la CGT-chômeurs épluche systématiquement les offres d’emplois mises en ligne par l’organisme public et souligne toutes les anomalies qu’elles contiennent. Sa dernière enquête, qui vient d’être rendue publique, montre que 61,1 % de ces offres seraient non-conformes à la législation. On trouve pêle-mêle des indications de volumes horaires fallacieux sans rapport avec la réalité, dans le seul but d’appâter les candidats et de récupérer des CV, des mentions discriminatoires ou susceptibles d’induire le demandeur en erreur, des engagements d’embauche limitée… à une semaine, des durées des contrats travail à la tête du candidat, etc. « C’est un problème politique », assure Pierre Garnodier, secrétaire général du syndicat, cité par L’Humanité. « Le gouvernement s’appuie sur le nombre soi-disant élevé d’offres proposées pour justifier la pression mise sur les privés d’emploi qui ne trouvent pas de travail. Mais, ce que nous montrons, c’est que la majorité de ces offres sont illégales. »