Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Gaza : deux nouveaux journalistes tués

Une frappe israélienne a causé la mort de deux journalistes : Hamza al-Dahdouh, fils de Waël al-Dahdouh, chef du bureau d’Al Jazeera (déjà endeuillé par l’assassinat de son épouse, de deux de ses enfants et de son petit-fils), et Moustafa Thuraya, collaborateur de l’Agence France-Presse. Un troisième journaliste qui voyageait avec eux, Hazem Rajab, a été grièvement blessé. Deux morts qui s’ajoutent aux quelque 100 autres journalistes tués à Gaza. « Une hécatombe », dénoncée par Reporters sans frontières (RSF). Rappelons que le ministre israélien Benny Gantz, membre du cabinet de guerre, avait déclaré il y a quelques semaines, que les reporters gazaouis ayant couvert l’attaque du 7 octobre seraient considérés comme des terroristes. De son côté, le député du Likoud, Danny Danon, avait même suggéré d’établir au sein de l’Agence de sécurité intérieure d’Israël une liste des journalistes à « éliminer ». Ce que RSF avait déjà dénoncé comme un « appel au meurtre » qui s’est matérialisé sur le terrain. De son côté, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, en visite dans la région, a quant à lui qualifié la mort des deux journalistes de « tragédie inimaginable »… tout en continuant à soutenir la guerre menée par Israël.