Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Gaza et Sud-Liban : plus de quatre-vingts journalistes tués

En se basant sur un décompte établi par le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), une organisation indépendante basée aux États-Unis qui défend la liberté de la presse à travers le monde et le droit des journalistes à couvrir l’actualité en toute sécurité, Mediapart affirme que depuis le 7 octobre et le début de la guerre, 81 journalistes ont été tués à Gaza et au Sud-Liban. Selon le CPJ « la concentration de journalistes tués dans la guerre entre Israël et Gaza est sans précédent… » et « plus de journalistes ont été tués au cours des dix premières semaines de la guerre entre Israël et Gaza qu’il n’y en a jamais eu dans un seul pays sur une année entière ». De son côté, la Fédération internationale des journalistes, dénombrait au moins 89 journalistes et professionnels des médias tués depuis le début de la guerre, des Palestiniens dans leur grande majorité mais aussi quelques Libanais et Israéliens. Plusieurs ONG ont accusé l’armée israélienne de viser sciemment les journalistes et deux plaintes ont été déposées par Reporters sans frontières auprès de la Cour pénale internationale pour crimes de guerre.