Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Gaza : un « seuil moral » extrêmement élastique

Le gouvernement s’est refusé à soutenir les accusations de génocide contre le peuple palestinien à Gaza, portées par l’Afrique du Sud contre Israël devant la Cour internationale de justice. « Accuser l’État juif de génocide, c’est franchir un seuil moral. On ne peut exploiter la notion de génocide à des fins politiques », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, lors des questions au gouvernement de l’Assemblée nationale. Par contre, Séjourné ne s’est pas étendu sur le « seuil moral » qui permet à Paris de justifier le massacre de près de 25 000 civils gazaouis par l’armée israélienne, ni sur la notion de « droit de se défendre » accordée sans sourciller à l’État sioniste pour justifier sa répression féroce contre les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem qui dure depuis des décennies.