Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Gaza : Yaël Braun-Pivet vole au secours de Meyer Habib

La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a écarté une demande de levée de l’immunité parlementaire du député Les Républicains Meyer Habib (LR) formulée par 39 députés de gauche qui l’accusaient « d’apologie de crimes de guerre » israéliens à Gaza. Dans sa réponse Yaël Braun-Pivet affirme que « les propos tenus par un parlementaire dans l’hémicycle de l’Assemblée sont couverts, conformément à l’article 26 de la Constitution, par le principe d’irresponsabilité, lequel présente un caractère absolu et qu’aucune procédure ne permet de lever ». Dans un passé récent elle n’a pourtant jamais hésité à sanctionner des députés (notamment de la France insoumise) pour des propos qui lui déplaisaient. Meyer Habib, dont la circonscription des Français de l’étranger comprend Israël, est un partisan farouche du gouvernement Netanyahou dont il soutient les bombardements et les opérations militaires à Gaza. « Les soutiens inconditionnels des criminels de guerre israéliens se protègent entre eux. Un député français peut donc en toute tranquillité faire une apologie de crimes de guerre. Quelle honte ! », a réagi le député insoumis de Seine-Saint-Denis Thomas Portes. Rappelons cependant que dans le passé nombre de députés ont soutenu avec enthousiasme et « en toute tranquillité » les guerres coloniales de l’impérialisme français et les massacres qui les accompagnaient, notamment en Indochine et en Algérie. De ce point de vue, une canaille comme Habib ne détonne pas trop dans l’Hémicycle.