Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Grande-Bretagne : les grands patrons se gavent

Les patrons des entreprises de l’index FTSE 100 (l’équivalent outre-Manche du CAC40) ont vu, en 2002, leur rémunération moyenne augmenter de 500 000 livres sterling (585 000 euros). Les grands gagnants sont à la tête des compagnies pétrolières, gazières, d’armement et de l’industrie pharmaceutique. Au cours de cette période, leur rémunération est passée de 3,41 millions de livres (4 millions d’euros) en 2021 à 3,91 millions en 2022 (4,57 millions d’euros), soit une hausse de 16 %. Le mieux loti est le patron des laboratoires pharmaceutiques AstraZeneca qui s’est vu octroyer 15,3 millions (17,9 millions d’euros) alors que dans le même temps le pouvoir d’achat des plus modestes connaissait une chute sévère. On a calculé que ces patrons empochaient grosso modo 118 fois le salaire d’un travailleur à plein temps. Et, dans ce domaine, la Grande-Bretagne n’est pas une exception.