Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Grande cause nationale : on nous fait marcher

À huit mois des Jeux olympiques de Paris, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a annoncé sa volonté de promouvoir l’activité physique comme « grande cause nationale » en 2024. L’objectif : éloigner les adultes et les enfants des écrans en les incitant notamment à pratiquer 30 minutes d’activité physique au quotidien. L’idée est de « démultiplier les occasions de faire du sport tous ensemble », a-t-elle expliqué. Dix millions d’euros de budget sont prévus pour ce plan, dont la moitié consacrée… à la communication. « C’est de l’argent jeté par les fenêtres. En termes de retombées, c’est peu évident que ce soit très conséquent », déplore Michaël Attali, spécialiste de la question et professeur à l’université de Rennes 2. « Cet argent aurait pu être utilisé, par exemple, en le fléchant auprès d’associations, de structures qui peuvent être des clubs ou autres, avec des gens formés pour accueillir un public motivé pour faire des activités physiques. » Et d’ajouter : « Trente minutes d’activité physique par jour, ça relève quand même beaucoup de l’injonction. Lorsqu’on dit aux Français de ne plus fumer ou de moins boire, le font-ils ? Ça fait cinquante ans qu’on le sait, ce genre d’injonction a peu d’impact si ce n’est pas intégré dans des dispositifs de suivi, d’accompagnement des gens. En fait, comme souvent avec ce gouvernement, on est sur des effets d’annonce. » Bien vu !