Grèce : la droite se maintient au pouvoir, la gauche loin derrière

Les élections législatives de dimanche dernier étaient les secondes en deux mois, le Premier ministre de droite sortant, Kyriakos Mitsotikis, espérant que son parti, Nouvelle Démocratie, obtiendrait cette fois une majorité absolue de sièges. Ce qui a été le cas. De plus l’extrême droite est de retour au Parlement alors que la gauche, notamment le parti Syriza d’Alexis Tsipras, connait un net recul, dû notamment à une abstention importante de l’électorat populaire. Il faut dire que nombre d’électeurs de gauche se rappellent que lors de son passage au gouvernement, en 2015, Syriza s’était appliquée à mettre en œuvre un plan d’austérité en coordination avec le Fonds monétaire international et l’Union européenne. Et alors que ces élections se déroulaient moins de deux semaines après le naufrage d’un bateau de migrants qui a fait au moins 600 victimes, Syriza s’est contentée de se rallier aux trois jours de deuils décrétés par le gouvernement sans dénoncer la responsabilité de ce dernier, des garde-côtes grecs et de l’Union européenne dans ce drame.

Partager cet article