Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Grève à France terre d’asile à Rouen contre la loi Darmanin

À l’appel de l’intersyndicale nationale de France terre d’asile (CGT, FO, CFDT et Unsa), les salariés des services d’accueil et d’hébergement des demandeurs d’asile de Rouen-Elbeuf ont débrayé pendant une heure de 16 à 17 heures lundi 11 décembre et appelé à un rassemblement devant le centre d’accueil France terre d’asile à Rouen. Le centre a été fermé au public, la quasi-totalité des salariés présents ce jour ayant fait grève. L’appel à soutenir leur mouvement et leurs revendications a rassemblé une vingtaine de personnes dont les huit grévistes : des représentants du collectif CGT des travailleurs sans papiers de Rouen, de la CGT Carsat, de Sud santé-social et des militants du NPA.

L’appel à la grève portait sur la dénonciation du durcissement des mesures envisagées dans ce projet de loi à l’encontre des étrangers arrivant ou présents en France et des projets de détériorations de l’accueil des demandeurs d’asile. Entre de nombreuses autres atteintes aux droits fondamentaux, les salariés grévistes invoquent la restriction des conditions (déjà très difficiles) ouvrant droit au titre d’« étranger malade ». S’agissant du droit d’asile, la loi prévoit notamment la création de chambres territoriales de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) et la généralisation du juge unique (à la place d’une instance collégiale) en cas de recours contre un refus de droit d’asile. Procédure plus arbitraire se rajoutant déjà à d’importants refus du droit d’asile.

Le rassemblement s’est terminé par un appel à manifester contre cette loi samedi 16 décembre à Rouen, 14 heures 30 place Saint-Sever.

Correspondante