Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Il y a quarante ans : la marche des Beurs

Le 15 octobre 1983, une poignée de jeunes partait de Marseille dans l’indifférence générale. Le groupe entamait une longue marche jusqu’à Paris pour réclamer l’égalité des droits et dire stop aux crimes racistes, qui se multipliaient alors dans l’Hexagone. Avant de battre le pavé pacifiquement, lors d’une marche inédite pour l’égalité des droits et contre le racisme, la jeunesse issue de l’immigration avait crié sa détresse et sa rage, notamment lors des premières émeutes de 1981 dans la banlieue lyonnaise. Après une énième bavure policière, les jeunes décidèrent d’entamer une marche jusqu’à Paris où ils arrivèrent le 3 décembre. Les marcheurs étaient majoritairement des enfants de travailleurs immigrés. Les jeunes, qui n’étaient qu’une poignée à leur départ de Marseille, arrivèrent triomphalement dans la capitale sept semaines plus tard après avoir traversé cinquante villes. Ils étaient désormais suivis d’une centaine de milliers de manifestants. Dans la capitale une délégation fut reçue par le président de la République, François Mitterrand. Et si aujourd’hui cette marche est un peu tombée dans l’oubli, les objectifs qu’elle se fixait restent d’actualité : lutte contre les inégalités, le racisme, les contrôles au faciès, le chômage la pauvreté l’absence des services publics, etc. Une lutte qui ne concerne pas seulement les jeunes issus de l’immigration mais l’ensemble de la classe ouvrière.