Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Iran : fouettée pour avoir publié une photo sans le voile

Les autorités iraniennes poursuivent leur lutte contre la multiplication des actes de désobéissance de la part des femmes refusant le port du voile. Une jeune activiste kurde, Roya Heshmati, a été condamnée à 74 coups de fouet et une amende pour « atteinte aux mœurs publiques » pour avoir posté une photo cheveux découverts sur les réseaux sociaux. Pour faire bonne mesure, l’autorité judiciaire iranienne a ajouté que sa peine est due au fait « qu’elle a reçu de l’argent de la part de groupes basés à l’étranger pour se montrer sans voile en public ». Car, pour les ayatollahs, se faire photographier sans voile ne peut bien évidemment résulter que d’un complot international. Ces derniers mois, de plus en plus de femmes sont apparues sans voile dans les lieux publics, notamment après le mouvement de contestation déclenché par la mort en détention en septembre 2022 de Mahsa Amini arrêtée pour infraction au code vestimentaire. Face à ces actes de désobéissance sur le port du voile, les autorités ont tenté de durcir le ton, en annonçant davantage de contrôles, notamment à l’aide de caméras, et en arrêtant des actrices posant sans hijab sur les réseaux sociaux. Pourtant, dans les rues de certaines grandes villes du pays, les cafés et les restaurants, les Iraniennes continuent courageusement de désobéir.