Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Israël : le cabinet de guerre de Netanyahou tangue

La visite à Washington de Benny Gantz, ex-chef d’état-major et influent membre du cabinet de guerre, a mis le feu aux poudres. « Il n’y a qu’un seul Premier ministre et c’est moi », s’est ainsi emporté le Premier ministre israélien à l’annonce du voyage vers les États-Unis de son principal rival politique mais aussi partenaire de guerre. Lors de cette visite, Benny Gantz a, de fait, coupé l’herbe sous le pied à Benyamin Netanyahou en rencontrant des hauts fonctionnaires, dont la vice-présidente américaine Kamala Harris, et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, afin de discuter de la stratégie d’Israël à Gaza… sans le Premier ministre. Le leader centriste, chef du parti de l’Union nationale, s’est aussi attiré les foudres de nombreux ministres du Likoud, le parti de droite de Netanyahou. « Il agit derrière le dos du Premier ministre », a dénoncé Miri Regev, la ministre des Transports, qualifiant ce déplacement de « subversif ». En fait, Gantz, qui jusqu’à présent a assumé pleinement les massacres des Palestiniens, tente de jouer sur les divergences entre Biden et Netanyahou, en ce qui concerne notamment l’après-guerre et le futur de la bande de Gaza, pour apparaître comme une alternative « raisonnable » au Premier ministre actuel et éventuellement le remplacer. Ce qui ne changera rien au sort des Palestiniens.