Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Israël : les génocidaires se déchaînent

Dans une interview à la radio israélienne, David Azoulay, président du conseil local de Metula, une agglomération située près de la frontière avec le Liban, a appelé à ce que la bande de Gaza soit « complètement aplatie, tout comme Auschwitz aujourd’hui », et à ce que ses résidents palestiniens soient transférés de force vers des camps de réfugiés au Liban, rapporte le quotidien Haaretz. Interrogé sur ce qu’il faudrait faire de la bande de Gaza si son plan concernant ses habitants était mis en œuvre, Azoulay a expliqué qu’elle devrait être « laissée vide, tout comme Auschwitz. Un musée. Pour que le monde entier sache ce que l’État d’Israël peut faire ». Ces commentaires sont intervenus quelques jours après qu’un membre du gouvernement, le ministre des Affaires de Jérusalem et du Patrimoine, Amichai Eliyahu, a suggéré dans une interview radiodiffusée que larguer une bombe nucléaire sur la bande de Gaza était « une option », puisqu’« il n’y a pas de non-combattants à Gaza ». Et ces sinistres individus ne sont pas des membres d’obscurs groupuscules d’extrême droite mais des gens qui ont pignon sur rue. Quant à ce que « Israël peut faire » on le voit déjà tous les jours avec un bilan qui approche désormais les 19 000 morts.