Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Italie : salopard et fier de l’être

Le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, chef du parti anti-migrants la Ligue, est poursuivi en justice devant le tribunal de Palerme (Sicile) pour une affaire qui remonte à août 2019. Il avait à l’époque utilisé sa position de ministre de l’Intérieur pour bloquer en mer un bateau de 147 migrants, refusant de les laisser débarquer d’un navire de sauvetage de l’ONG espagnole Open Arms alors que leur état de santé se dégradait rapidement. Il encourt jusqu’à 15 ans de prison pour « séquestration », avec la circonstance aggravante que des mineurs se trouvaient à bord du navire. Pour sa défense il affirme « avoir rendu service au pays » et dit qu’il est prêt à recommencer. Le durcissement de la politique migratoire italienne – en phase avec celle de l’Union européenne – a eu peu d’effet sur les flux migratoires puisque plus de 157 000 migrants sont arrivés en Italie en 2023, contre quelque 105 000 en 2022. Ce qui n’empêche pas Salvini, comme la Première ministre Meloni, de continuer de faire de la politique anti-migrants leur fonds de commerce.