Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

Jeu de ping-pong Finlande-Russie sur le dos des migrants

Accusant la Russie d’orchestrer une arrivée massive de demandeurs d’asile à sa frontière, la Finlande a décidé de fermer le dernier point de passage terrestre avec son voisin, celui de Raja-Jooseppi, après la fermeture des sept autres postes frontières quelques jours plus tôt. À l’origine de cette décision : l’arrivée importante, via cette frontière longue de 1 300 kilomètres, de migrants venus de Somalie, d’Irak et du Yémen. Un « afflux », qui aurait été orchestré, selon la Finlande, par la Russie, dans un but de « déstabilisation ». Ce qui est évidemment possible. Sauf que ce prétexte tombe à pic pour le premier ministre finlandais, Petteri Orpo, à la tête depuis avril dernier d’un gouvernement qui regroupe la droite et l’extrême droite et a fait de la lutte contre l’immigration son cheval de bataille. Une façon de montrer ses muscles sur le dos des demandeurs d’asile.