Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

JO 2024 : les précaires en ligne de mire

Au nom des 75 associations et ONG du champ de la solidarité qui le composent, le collectif Le Revers de la médaille a interpellé les pouvoirs publics quant aux risques que l’organisation des Jeux olympiques fait courir aux personnes vulnérables en région parisienne. En cause notamment, la suppression de places d’hébergement réservées dans des hôtels, ceux-ci ayant préféré se tourner vers une activité touristique, plus rentable, en vue des JO. On observe également une multiplication des expulsions de bidonvilles à Paris et en Seine-Saint-Denis, qui vont encore s’intensifier avec l’arrivée des Jeux. Sans-abri, mineurs non accompagnés, habitants de bidonvilles ou malades en situation précaire ne sont manifestement pas conviés à la fête des JO 2024. Pire, tout semble à l’œuvre pour les exclure du paysage. Ce collectif, proche de la réalité du terrain, s’est déjà fait connaître via des messages parodiant ceux des JO tels que « Plus vite, pour vider l’Île-de-France des populations précarisées », « Plus haut, vers l’exploitation des travailleurs sans papiers » ou encore « Plus fort, dans la réponse sécuritaire contre les personnes à la rue ». Bien vu.