Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

JO d’hiver 2030 : y aura-t-il encore de la neige ?

Le Comité international olympique doit encore se prononcer mais la France est seule en lice pour organiser les Jeux olympiques d’hiver 2030, en Haute-Savoie. Et Macron l’affirme : ils seront « innovants, durables et inclusifs ». Ce n’est pas l’avis de tout le monde. Depuis des mois, des citoyens, des élus et des ONG de défense de l’environnement fustigent une candidature « aberrante » tant pour la menace qu’elle représente pour la planète que pour le coût financier et social qu’elle va avoir. Et une tribune publiée sur Reporterre, début novembre, dénonçait en vrac l’artificialisation des sols, l’eau qui devra être pompée dans les rivières et les glaciers pour créer de la neige artificielle (car il y a de moins en moins de neige dans les Alpes) ou le bilan carbone des trajets nécessaires à l’organisation et à la venue du public. Et le collectif « No JO » a lui lancé le slogan : « 15 jours de fête, 15 ans de dettes… Nos impôts ne payeront pas leurs JO ». Bientôt la nouvelle devise olympique va devenir « plus cher, plus polluant, plus nocif ».