Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

La « cheapflation », nouvelle arnaque des industriels de l’agroalimentaire

Alors que les prix de l’alimentation ont augmenté de 5,7 % sur un an, l’ONG Foodwatch (Vigilance alimentation), qui milite pour plus de transparence dans le secteur agroalimentaire, accuse les marques After Eight, Bordeau Chesnel, Findus, Fleury Michon, Maille et Milka d’avoir dégradé la qualité de certains produits… tout en augmentant leurs prix. Pour fortifier leurs marges bénéficiaires, elles auraient substitué un ingrédient par un autre moins cher ou de moins bonne qualité, par exemple de l’huile de palme plutôt que de l’huile de tournesol. De même, elles diminuent la quantité de poisson ou de viande dans les plats cuisinés ou le nombre de jaunes d’œufs utilisés dans la mayonnaise industrielle. Une pratique baptisée « cheapflation ». Conclusion d’Andrey Morice, chargée de campagnes pour Foodwatch : « Ça suffit les magouilles des industriels. Eux voient leurs marges et leurs profits exploser. Mais c’est toujours les consommateurs et consommatrices qui, en bout de chaîne, trinquent. »