Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

La Cour de cassation clémente pour… Gérald Darmanin

La plainte en diffamation de Karim Benzema contre le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui avait affirmé que le footballeur était en lien « notoire » avec l’organisation islamiste des Frères musulmans, a été classée sans suite, a annoncé le procureur général Rémy Heitz. Darmanin n’avait pas digéré la solidarité affichée par la star du ballon rond à l’égard des Palestiniens et avait suggéré qu’il était en cheville avec les Frères musulmans, une organisation classée comme « terroriste » dans de nombreux pays. Sans avancer bien sûr le moindre début de preuve pour étayer son accusation. La Cour retient que « la plainte de M. Benzema est relative à des propos qui ne lui imputent aucun fait qui soit de nature à porter atteinte à son honneur ou à sa considération ». Traiter un homme de terroriste ne porte donc nullement préjudice à celui qui est visé. Curieux raisonnement qui ne rehausse pas l’honneur et la considération que l’on est supposé porter à la Cour de cassation.