Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

La Courneuve (Seine-Saint-Denis) : Zemmour au secours de la police « harcelée »

Dans la soirée de dimanche, un commissariat de la ville a été pris pour cible par une cinquantaine personnes qui ont lancé des tirs de mortiers d’artifice et de projectiles. Ces heurts sont intervenus quatre jours après le décès d’un jeune homme de 18 ans, Wanys, percuté par un véhicule de police sur son scooter à la suite d’un refus d’obtempérer. Sans un mot pour la jeune victime, le leader d’extrême droite Éric Zemmour a expliqué sans rire : « Il faut, dans un premier temps, que les policiers puissent se défendre. Il est absolument scandaleux qu’ils soient ainsi agressés, caillassés, blessés. Il faut prévoir une présomption de légitime défense », c’est-à-dire le droit pour les policiers de tirer d’abord et de se justifier ensuite. Et d’appeler par ailleurs à « cesser le harcèlement judiciaire à l’égard des policiers ». Un scoop : les flics seraient les innocentes victimes de la justice qui les harcèle au quotidien ! À part Zemmour et quelques autres de même acabit, personne ne s’en était aperçu. À l’évidence, le président de Reconquête a manqué sa vocation de comique.