Nouveau Parti anticapitaliste

Nos vies valent plus que leurs profits

La face gauche de la Françafrique

À gauche, c’est à Hollande que revient le pompon, lui qui avait enclenché l’opération Serval au Mali, ancêtre de Barkhane, de ses bavures et de son échec. Le voilà qui reproche à Macron d’avoir manqué de fermeté dès le premier coup d’État au Mali. Que veut-il ? Quelques milliers de militaires de plus ? Le rappel des troupes du Tchad comme il avait fait, lui, en 2013 pour le nord du Mali ?

Plus modéré, le PCF regrette aussi l’incurie de la politique française en Afrique, tout en saluant nos soldats pour leur efficacité à évacuer les ressortissants français. Il faudrait, pour éviter les erreurs du passé, quelque aides budgétaires à ces pays fournisseurs de notre uranium, qu’il y ait moins de misère. Mais ne pas oublier, insistait encore Fabien Roussel le 25 août dernier, de « renforcer nos frontières », car « partout les Français doivent se sentir en sécurité ». Des fois que la misère de l’Afrique ne vienne jusqu’à nous, franchissant malgré Frontex des « frontières passoires », peut-être ?

Pour Mélenchon et la FI – dans une tribune au journal Le Monde – c’est « la baisse de nos effectifs diplomatiques » qui a fait qu’on n’a pas vu venir les coups d’État. Quelques emplois supplémentaires d’ambassadeurs et d’attachés militaires en perspective : on est social quand on est de gauche. Mais ce qui semble chagriner notre France insoumise c’est que « la France se déshonore », elle qui « est appréciée et bien accueillie quand elle se montre égalitaire ». On se demande bien quand ?! Sans oublier les envolées lyriques de Mélenchon sur la grandeur de cette France « présente sur cinq continents » et « deuxième territoire maritime du monde »… (grâce aux confettis de son empire colonial) !

 

 

(Article paru dans Révolutionnaires numéro 5, septembre 2023)